Arriverez-vous à écrire l'histoire à votre façon?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La grande salle des Chevaliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dreignan
SuperManPeanut [al]cool[o]
avatar

Masculin
Nombre de messages : 10
Âge : 26

MessageSujet: La grande salle des Chevaliers   Sam 11 Juil 2009 - 16:07

Dreignan entra dans la grande salle en tunique simple et pris place dans un coin, assis à même le sol. L'imposant guerrier venait de faire son entraînement quotidien extrêmement laborieux, était allé aiguiser et nettoyer son arme et était passé aux bains se laver ensuite. Il s'était finalement dirigé vers sa chambre pour aller chercher son luth et s'était diriger vers la grande salle où, sortant une partition, il commença à grater son instrument. C'était l'une de ses nombreuses hymnes qu'il avait composé pour Yuleine. Alors qu'avant son syle était caractérisé par un air de fête ou joyeux, ses dernières compositions étaient beaucoup plus mélancoliques et tristes. En effet, sa source d'inspiration était Yuleine, malgré ses efforts pour en trouver de nouveaux. Aucuns doutes possibles, Dreignan était un être triste, mais il n'aimait pas le faire savoir, aussi profitait-il de sa solitude du moment pour venir défouler ses sentiments de par sa musique. Il pourrait le faire, comme tout le monde, de par les armes mais son héritage Katal, la rage de berserker, le rendait beaucoup trop instable, et il ne désirait pour rien au monde blesser un compagnon d'arme. Alors qu'il jouait de son instrument, le poème qui était censé aller de paire avec la musique de sa composition commença à glisser sur les lèvres du chevalier qui soufflait légèrement les paroles.

-Et la convoitise brisa l'homme alors qu'il tenta enfin de réaliser son rêve...

Le chevalier devint rouge comme une tomate et arrêta aussitôt de chanter et de jouer. Il senti ses sentiments s'affoler comme une fourmilière en lui. C'était justement les sensations qu'il désirait éviter, aussi se leva-t-il et commença-t-il à faire les cent pas dans la grande salle avant de reprendre place dans son coin. Pour se changer les idées, il commença à faire une inspection sur son luth, pour voir si tout était parfait et, bien évidement, se remis à jouer, perdu dans ses rêveries. Dans sa vie, jamais rien ne fût jamais facile. Même lors de sa formation d'élève, son tempérament lui causait de la difficulté et rien ne s'arrangea lorsqu'il devint écuyer, mais Yuleine fût la première à croire en lui, et cela lui donna la force de continuer. Se laissant emporter par la musique, il recommença à chanter mais ne dit que quelques mots, sa voix grave et peu mélodieuse de ténor, du moins peu mlodieuse à ses yeux, le découragea de la musique pour le moment, aussi rangea-t-il son instrument. Il se dirigea vers une chaise et prit place à la table pour réfléchir un moment. Dreignan prit une plume, de l'encre et un bout de parchemin et commença à réciter un nouveau poème, cette fois-ci sur le thème de la réflexion elle-même. Il tenta de le faire sur le ton le plus neutre possible, mais encore une fois les paroles vinrent à critiquer la pensée elle-même puisqu'elle le torturait plus qu'autre chose.

-Bon… Ça ne s’arrange toujours pas…

Il laissa tomber sa plume et examina son travail, passant son regard sur tous les moments plus neutres et, dénotant tous les défauts du poème, décida de le détruire. Il le tint dans ses mains et se concentra pour le déchiqueter avec des rayons d’énergie tranchante l’un des nombreux pouvoirs qui lui avaient permis à la fois de devenir quelqu’un, mais qui contribua aussi à le rendre intensément malheureux. En effet, sans eux il serait resté un petit noble mal aimé au royaume de Jade, mais de par leur faute il vint ici où il rencontra Yuleine. Pourquoi toutes ses pensées tournaient toujours autant autour d’elle? Pourquoi son esprit aimait-il ainsi toujours le torturer, il n’en savait rien mais en avait assez. Avant même de s’en rendre compte, il avait déjà entamé un poème sur la question avec une calligraphie et une intonation quasi-parfaite… Encore une fois, le chevalier d’Émeraude s’en voulait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziva
The GroupieNothing against her
avatar

Féminin
Nombre de messages : 240
Âge : 24
Maître : de Loïy

Feuille du Personnage
Âge: 26
Relations:

MessageSujet: Re: La grande salle des Chevaliers   Mer 12 Aoû 2009 - 17:03

Ziva emboita le pas de Loiy. Elles marchaient depuis quelques heures déjà, et comme à son habitude Ziva sondait le continent à la recherche d’une trace de sa sœur d’armes disparue. Derrière eux, le ciel était gris acier et il semblait pleuvoir. Mais en regardant vers Zénor, on pouvait voir un ciel bleu clair. Pour l’instant, il ne s’était pas passé grand-chose. Quelques animaux avaient tenté de les attaqué, mais Ziva les avait repoussés avec ses pouvoirs, sans les tuer. La chevalier était impressionnée par l’endurance démontrée par son apprentie. Elle ne s’était arrêtée que lorsque les chevaux haletaient, assoiffés. La jeune femme allait la féliciter, lorsqu’un appel de détresse retentit dans sa tête.

*Chevaliers, je vous en prie, vous devez nous aider, des insectes, des dragons et l'empereur lui-même on accosté aux plages de Zénor...Nous avons besoin d'aide!*

La chevalier s’arrêta et demanda à son écuyer de faire de même. Elle concentra son attention à Zénor, où elle ne tarda pas de découvrir une puissante concentration d’énergie maléfique. Mais il n’y avait pas seulement des insectes…Elle repérait une énergie beaucoup plus puissante parmi celle des insectes…

-Tu as entendu? Il faut y aller!


La chevalier s’apprêta a partir au galop vers les plages qui avaient subit l’invasion, mais une pensée lui traversa l’esprit.

-On ne peut pas y aller seules…Il y a trop d’insectes! Nous devons passer à Émeraude pour trouver d’autres chevaliers.


Elle changea légèrement de direction et galopa de toute le puissance de son cheval vers Émeraude. S’arrêtant rarement, elle regardait derrière elle pour s’assurer que son apprentie suivait toujours. Elles prirent quelques minutes pour manger un peu, et laisser souffler leurs chevaux, mais reprirent rapidement leur course. Finalement, le château se dessina à l’horizon, puis les portes s’ouvrirent devant elle. Ziva sonda rapidement le château, débarqua de son cheval, et fit signe à son apprentie de la suivre. Arrivée dans la salle à manger, elle repéra son frère d’armes, penché sur un morceau de parchemin. Elle avait combattu avec Dreignan, mais elle ne pouvait pas affirmer qu’elle le connaissait vraiment. Elle s’approcha de lui et lui serra la main à la façon des chevaliers.

-Bonsoir, Dreignan! Voici mon écuyer Loiy. Ça me fait plaisir de te revoir, malheureusement j’aurais aimé que ce soit en d’autres circonstances. Zénor est attaqué, nous devrions nous y rendre au plus vite pour repousser la menace. Je pense…, commença-t-elle en reprenant son souffle, je pense que l’empereur est venu en personne…C’est pourquoi il faut se dépècher!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Âge : 23
Maître : Ziva.

Feuille du Personnage
Âge: 12 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La grande salle des Chevaliers   Jeu 13 Aoû 2009 - 7:01

Alors que Loïy guidait son maître, et ne sarrêtait que lorsque leur chevaux étaent fatigué. Loïy avait eut l'habitude des grandes marchent pendant des journées entières et elle ne s'était jamais plein. Soudain, un appelle raisonna dans son esprit.
* Chevaliers, je vous en prie, vous devez nous aider, des insectes, des dragons et l'empreur lui même on accosté aux plgages de Zénor... Nous avons besoin d'aide!*
La jeune fille qui n'était pas habitué à ce genre de comunication paniqua légerement quelques instants. Elle sentit une horribles enérgie malfaisante. Et... il y avait l'epreur lui même. Elle eut soudain envi de pleuré. Mais elle ne le devait pas. Les chevaliers étaient sans peur face à leur ennemis, même face à l'empreur. Elle releva dignement la tête en ravalent ses larmes tandis que Ziva lui cria:

-Tu as entendu? Il faut y laller!
L'écuyer s'apprêtait à suivre son maître lorsque Ziva s'arrêta et lui annonça:
-On ne peut pas y aller seules... Il ya trop d'insectes! Nous devons passer à Emeraude pour trouver d'autres chevaliers.
Loïy sut qu'il y avait urgence. Elle voulut protester:
-Mais... maître, les habitants de Zénor?
Mais Ziva ne sembla pas l'entendre. Loïy suivit donc son maître qui était partit au galop. Elle ne s'arêtèrent pas et Loïy commencait un peu à fatiguer, car il chvauchaient à vive allure. Pourtant elle se tut. Les deux filles s'arrêtèrent une fois pour soufller un peu. Loïy eut envi de demander un peu de temps suplémentaire quand elles durent repartire mais elle ne l'osa pas, et le temps présser. Le château apparut nfin devant eux. Loïy en fut soulager, car les muscles de ses jambes la faisait souffrir. Elle sera les dents et accelera l'allure pour atteindre la hauteur de son maître. Elles descendirent de leurs montures et Ziva lui fit signe de la suivre. Une fois qu'elle furent dans une grande salle, Ziva avanca vers un homme qui effraya Loïy par sa haute stature et sa force évidente. Ziva lui expliqua la situation. En attendant, Loïy surveillait la plage de Zénor avec ses sens magique, les insectes, les dragons et l'empreur attaquaient. Le coeur de Loïy accelera puis cessa de battre car ezlle voyait à présent le visage de leur ppire ennemi. Elle voulut revenir dans la salle du château mais une puissance la retient là-bas. Elle hurla quand l'empreur s'approcha d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreignan
SuperManPeanut [al]cool[o]
avatar

Masculin
Nombre de messages : 10
Âge : 26

MessageSujet: Re: La grande salle des Chevaliers   Ven 14 Aoû 2009 - 2:18

Le chevalier se releva d'un bond lorsque Ziva entra dans la grande salle, devenant un peu rouge et camouflant la feuille sur laquelle il avait écrit un tout nouveau poème. Dreignan serra la main de sa sœur d'arme à la manière des chevaliers et en fit de même avec son écuyer lorsqu'elle lui appris la nouvelle de l'invasion impériale. L'imposant guerrier tendit alors la main et le fourreau de son arme vola jusqu'à lui. Il l'accrocha à sa ceinture et regarda Ziva avec son regard noir de bataille, celui devant lequel les insectes fuyaient et qui motivait ses alliés.

-Laisse moi seulement deux minutes, je vais revêtir mon armure et je te retrouve ici.

Dreignan partit alors en courant à-travers le château, esquivant habilement les serviteurs jusqu'à ce qu'il atteigne sa chambre où l'attendait son étrange armure orientale. Il la revêtue et attrapa le cor de bataille sur sa tablette. Si ses sens magiques ne lui mentaient pas, et ils le faisaient rarement, ils seraient en infériorité numérique conséquente, aussi un peu de morale ne serait pas de tord. Il remarqua la milice de Zénor qui commençait à s'agiter et à préparer un plans d'action. Les défenseurs du continent devraient faire vite, sinon les Zénorois se lanceraient à cœur perdu dans cette bataille perdue d'avance. Toujours calme en apparence, le chevalier d'Émeraude retrouva sa sœur d'arme et exposa son plans alors qu'ils allaient vers l'écurie.

-Présentement, nos sources indiquent que l'Empire est encore faible et le fait que l'Empereur lui-même ai décidé de débarquer à Zénor est, selon moi, très représentatif de la situation. Il s'agit, selon moi, d'un gros coup de chance, il semble tenter le tout pour le tout, guider par des motifs inconnus. Il s'agit probablement d'une tentative d'envahissement de la plage, puisque ce royaume est le moins bien défendu du continent. Lorsque nous arriverons, nous devrons tenter de se faire aussi discrets que possible.

Ils arrivèrent à l'écurie et le guerrier alla chercher Montagne, son immense destrier de combat. Il s'agissait de l'un des chevaux les plus gigantesques qui aillent été vus sur le continent, mis à part les rarissimes chevaux-dragons. Cette monture, Dreignan l'avait payé à plein prix, mais sa loyauté était sans failles et sa valeur au combat lui fît rapidement comprendre que ce n'était pas un achat en l'air. Les guerriers vêtus de vert montèrent alors en selle et Dreignan continua d'expliquer son plans aux deux femmes guerrière.

-Ensuite, il faudra rallier la milice de Zénor, en espérant qu'ils n'aillent pas posés de gestes inconsidérés comme foncer directement sur l'Empereur. J'ai aussi reçu un message télépathique qui me laisserait comprendre qu'une autre personne avec un potentiel magique quelconque serait présente dans les environs, et il serait bien de la retrouver aussi, mais mes sens magiques n'y arrivent pas.

Les deux soldats passèrent en trombe le portail du château et se lancèrent dans une course effrénée vers le royaume sous assaut impérial. Dreignan savait que la mission serait périlleuse, mais il avait promis de sauver ce continent de tout assaut impériale et serait près à y laisser la vie si cela pouvait lui permettre de réussir son objectif et, par le fait même, réussir enfin à prouver à Yuleine sa valeur et son acharnement à cette cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziva
The GroupieNothing against her
avatar

Féminin
Nombre de messages : 240
Âge : 24
Maître : de Loïy

Feuille du Personnage
Âge: 26
Relations:

MessageSujet: Re: La grande salle des Chevaliers   Ven 14 Aoû 2009 - 15:35

Elle laissa son frère d'armes partir se préparer. Pendant ce court délais, elle replaça sa cuirasse que le long voyage avait déplacé et renoua ses cheveux que le vent avait défaits. Elle le vit revenir d'un pas rapide et marcha à sa hauteur jusqu'à l'écurie. On avait dû apporter sa jument dans l'écurie quand elle était arrivée, car elle l'attendait là. Les palefreniers avaient eu le temps de nettoyer sommairement la jument, en retirant les feuilles qui s'étaient accrochés dans ses cheveux. Apparemment, on l'avait nourrie et abreuvée, car elle semblait emplie d'une énergie nouvelle, prête à partir au combat. Le cheval de son écuyer attendait aussi sagement les ordres de son maître. Après être montée sur son cheval, elle sortit de l'écurie et fit aller son cheval à une allure raisonnable, pour pouvoir continuer d'écouter le plan de Dreignan. Ziva hocha la tête pour dire qu'elle comprenait, puis tout trois partirent à la course. Sa jument démontrait de tant d'enthousiasme qu'il parvint à rester à la hauteur de l'énorme cheval du chevalier. Pendant la longue route qui les séparait de Zénor, Ziva regardait derrière elle fréquemment pour s'assurer que le cheval de Loiy réussissait à maintenir le rythme rapide auquel ils allaient. Plusieurs fois par heure, elle sondait le royaume de Zénor pour s'assurer que les insectes restaient bien sur la plages, et que les troupes Zénoroises ne se jetaient pas dans la mêlée. La jeune femme aurait espéré ressentir l'énergie de d'autres chevaliers, mais fut déçue à chaque fois. Elle ne repérait l'énergie que du peuple de Zénor, de deux femmes cachées dans la forêt, et des troupes ennemies, qui semblaient retenues par une force quelconque, que Ziva n'arrivait pas à identifier. Ils leur restaient encore une demi-heure de route environ, lorsque Ziva ressentit un rassemblement d'humains se rapprocher de la plage.

-Ils ont décidé d'attaquer, Cria-t-elle à Dreignan qui avait pris un peu d'avance. Elle revint à sa hauteur et poursuivit: Les guerriers de Zénor se rapprochent de plus en plus de la plage! Il faut les arrêter sinon il mourront tous!

Ziva tenta de forcer sa jument à aller plus vite, mais la pauvre était à bout de souffle et refusait de fournir d'avantage d'énergie. La chevalier dut donc se contenter de sa vitesse actuelle. Jamais 30 minutes avaient parues aussi longues! Finalement, les plages se dessinèrent à l'horizon, puis deux groupes, un d'humains et un d'insectes, et enfin une silhouette qui...livrait un combat à l'empereur lui-même! Elle ignorait la force que pouvait avoir cet homme - si c'était bien un homme, Ziva n'arrivait pas à le sonder et ne voyait pas autre chose qu'un longue cape noire - mais elle se dit que son énergie devait certainement commencer à faiblir, car cela faisait déjà quelques heures qu'il attaquait. La chevalier s'arrêta dans la forêt, puis laissa le soin à Dreignan de diriger les opérations. La dernière fois qu'elle s'était retrouvé dans une position aussi délicate, c'est elle qui avait commandé une petite armée, et sa tentative avait lamentablement échoué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadia
Chef des Chevaliers • Admin Fantôme
avatar

Féminin
Nombre de messages : 216
Âge : 27

Feuille du Personnage
Âge: 30 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La grande salle des Chevaliers   Dim 16 Aoû 2009 - 14:31

Ce fut comme un coup de poing en plein visage. Un combat d'une intense force se déroulait à Zénor. Plus précisément, près de l'ancien chateau qui offrait confort et sécurité au chevaliers lorsqu'ils s'arrètaient dans la région chaude. Nad finit son verre d'une traite, laissa quelques pièces sur le contoire que le patron s'empressa de ramasser et se dirigea d'un pas assuré dans la tempête enragé. La chef des chevaliers récupéra son chevale et partit en trombe vers le combat. En chemin, elle envoya un message téléphatique à tout les chevaliers disponible.

** Chevaliers! Un combat de très forte intensité se déroule présentement à Zénor entre l'empereur et un inconnue. Que tout ceux pouvant porter main forte si rendent sur le champ! C'est un ordre. **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destinee-emeraude.forumsactifs.com/chevaliers-d-emeraude-
Dreignan
SuperManPeanut [al]cool[o]
avatar

Masculin
Nombre de messages : 10
Âge : 26

MessageSujet: Re: La grande salle des Chevaliers   Dim 16 Aoû 2009 - 14:55

HJ : Je poste à Zénor Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Âge : 23
Maître : Ziva.

Feuille du Personnage
Âge: 12 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La grande salle des Chevaliers   Jeu 20 Aoû 2009 - 8:41

Loïy revint soudeinement à la réalité elle tremblait de peur mais personne ne semblait le remarqué. Elle comprit pourquoi. La plage de Zénor était vraiment très attaqué. Loïy empoigna son courage à deux main en tentant d'oublier la figure horrible d'Hywyn et suivit son maître dans les écuries. Son cheval semblait reposé à présent. Elle le sella car il ne l'était pas et perdit un peu d'avance sur Ziva qui était déjà partit sans elle. Rageuse qu'on l'oublli ainsi, elle monta sur son cheval et galopa jusqu'à Ziva. Mais celle-ci mit sa jument au triple galop pour rejoindre Dreignan. La fée senti le rouge lui montait au joues. Pourquoi l'oublait-on au beau milieu de la cour du château? Elle tenta d'oublier sa colère car son maître aurait sûrement bespoin d'elle pour la bataille. Sa première bataille! Elle était vraiment heureuse. Elle oublia sa colère car une dangereuse guerre se déroulait à Zénor et se n'était pas le moment de se pleindre! Elle fit son possible pour ne pas se laisser distancer par son maître et mit son cheval au bout de ces forces. L'écuyère galoppa, galoppa, jusqu'à être à bout de son endurence et elle eut les larmes aux yeux et fit ralentir sa monture. Trop dure pour elle d'aller plus loin... mais elle ne devait pas abbandonner son mître. Elle ignora sa souffrance et suivit tant bien que mal Ziva... qui s'arrêta dans la forêt. Pourquoi? La bataille était là-bas, vers la plage, pas dans la forêt. Elle rejoignit pourtant Ziva car elle ne devait pas l'abandonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasor
Chevaliers d'ÉmeraudeFor life
avatar

Masculin
Nombre de messages : 45
Âge : 20

Feuille du Personnage
Âge:
Relations:

MessageSujet: Re: La grande salle des Chevaliers   Mer 3 Mar 2010 - 8:21

Stasor apparu en se téléportant dans la salle et trouva une place vide. Il réfléchit au moyen de percer le mystère qui ronge son existence. Il ne pouvait plus passer sa vie sans penser à cela et à la disparition subit de ces parents. Il était pourtant protéger par le roi du royaume de rubis. Il lui avait parle beaucoup de fois mais il ne savait toujours pas qui lui avait fait une chose aussi horrible et d'où il était un maitre du feu et ce cette étrange pendentif qui pendait à son cou dés la naissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grande salle des Chevaliers   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grande salle des Chevaliers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MI5 ? Y a des fois où je me dis que j'ai tout gagné.
» Le potager
» ? SUJET COMMUN : Repas de Début d'année
» Grande salle de Réception [Officiel]
» Hadhod, nain de la Moria [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: ▪ Chateau d'Émeraude-
Sauter vers: